Paris réduit la place de la pub de 40 %

Le Conseil de Paris étudiera fin mars le renouvellement du contrat de mobilier urbain d’information. Le nouveau contrat va permettre de réduire de 40 % la surface publicitaire des mobiliers d’affichage dans les rues de la capitale et de mieux prendre en compte les enjeux environnementaux (consomation d'énergie). La Ville avait en effet lancé au printemps 2016 une mise en concurrence qui a abouti au dépôt d’une seule offre, portée par Somupi, filiale de JCDecaux (66 %) et du groupe Publicis (34 %). Après une phase de négociations, le Conseil de Paris sera amené fin mars à délibérer sur l’attribution de cette concession de service. Si le nombre de mobiliers resterait inchangé (1 630), la maire de Paris a décidé de supprimer les 350 grands modèles de 8 m2 pour les remplacer par des petits modèles de 2 m2. Il est prévu aussi que 15 % des mobiliers soient numériques et connectés. La concession, rendue possible par la dissociation des marchés Vélib' et mobiler urbain, sera sur une durée de cinq ans au lieu de dix. Autre nouveauté : la ville sera propriétaire du mobilier. « Le délégataire reverserait 53 % de ses recettes publicitaires nettes à la Ville, avec une redevance minimum garantie de 30 millions d’euros par an. C’est cinq millions d’euros de plus que le minimum attendu dans le cahier des charges de l’appel d’offres », explique la Mairie.

0 personne a trouvé cela intéressant
-A +AImprimer

Publier un nouveau commentaire