Alstom présente son bus électrique

© Philippe Hérissé Photorail

« Depuis une trentaine d’années, jamais Alstom n’avait franchi un tel pas ! », affirmait Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom, lors du lancement d’Aptis le 9 mars, à l’usine NTL de Duppigheim…

-A +AImprimer

à l’usine NTL de Duppigheim, près de Strasbourg. Une chose est sûre : ce prototype conçu pour être homologué dans la catégorie des autobus électriques de 12 m ne ressemble en rien à ce qui peut déjà exister sur le marché. Qu’il s’agisse de son plancher bas intégral, de ses quatre roues directrices, de son empattement voisin de la longueur totale, ou encore de sa structure de caisse dérivée de celle d’un tramway, c’est l’architecture même du véhicule qui s’affiche en rupture totale avec les habituelles règles de l’art. Une telle architecture devrait se traduire par une durée de vie minimale d’une vingtaine d’années (afin de parvenir au coût de possession d’un bus diesel), par un accostage au plus proche des arrêts (ce qui garantira une parfaite accessibilité), ou encore par une flexibilité sans limite concernant les options de propulsion (traction électrique avec charge lente, opportunity charging, SRS, pile à combustible, etc.). Nous présenterons cet étonnant véhicule dans le prochain numéro de Ville Rail & Transports.

Ph. H.